Posts tagged web 2.0

Web 2.0 infographics

Au détour d’une lecture sur l’écran d’un iPad (oui, j’ai craqué), je suis retombé sur l’excellent pourvoyeur d’infographie pertinente qu’est Webilus.

Parmi celles qui ont été publiées ces derniers mois, trois ont retenu mon attention étant donné qu’elles donnent une bonne idée de la (dé)mesure du web 2.0 en 2010.

  • « The Business behind Facebook » évoque les sources du capital du réseau social qui regroupe l’équivalent de la population européenne… Pour une opération qui a mis du temps à devenir rentable, les perspectives d’avenir sont plutôt réjouissante pour Facebook… peut-être moins pour ses utilisateurs… qui SONT le produit en question et qui contribue avec enthousiasme à la croissance de l’entreprise… sans en toucher les dividendes.
  • « Our connected World » décrit la distribution des utilisateurs d’internet dans le monde en 2010. Ainsi, et sans surprise, la Chine a dépassé les USA d’un bon bout! La différence se joue maintenant dans l’accès à l’internet à large bande qu’on retrouve évidemment aux USA, en Europe, mais également bien représenté en Asie. Plus intéressant encore, c’est la proportion d’accès au web par mobile et des vitesses de ces accès, notamment en Asie.
  • Enfin, « The Internet » tente de donner un aperçu de la (dé)mesure de l’Internet en 2010… Si vous aimez jongler avec les (très) gros chiffres vous n’allez pas être déçus! Par exemple, on apprend qu’il faudrait au moins 1 milliard de DVD pour contenir l’information sur Internet actuellement… ça donne de la marge… Pour le reste, l’article décrit par le menu l’utilisation du web par la population américaine ou mondiale, en fonction des chiffres disponibles (600 tweets par seconde en été 2010).

Bonne lecture !

Publicités

Leave a comment »

What’s ahead in the world of 2.0?

Un titre « fourre-tout » pour un post, une fois n’est pas coutume, qui regroupe plusieurs lectures hétéroclites sur des sujets web 2.0 compatibles (évidemment…).

En effet, je trouve une certaine cohérence (vous verrez si vous êtes d’accord) aux articles suivants :

Stephanie, qui écrit régulièrement dans les Quotidiennes, a produit un excellent article sur le nuage de cendres qui a paralysé l’Europe pendant plusieurs jours… pas tant qu’elle soit devenue vulcanologue, mais surtout parce qu’elle décrit à merveille, selon moi, le processus qui permet à la plupart des (hyper) connectés de s’informer… En bref, les médias traditionnels ne sont plus qu’un complément … et sont souvent en retard sur Twitter, Facebook ou Google news (sources auxquelles ils s’alimentent de plus en plus régulièrement d’ailleurs). C’est le croisement des sources et des réseaux qui fait la richesse de la collecte d’information, pour autant que les socialwebnautes ne s’abreuvent pas qu’à une seule fontaine.

Parlant de web 2.0 (ou 3.0… 4.0… je ne sais plus…), les projections et analyses se succèdent pour décortiquer les phénomènes en cours… Ainsi, Jean Veronis critique de manière très pertinente les statistiques qui prédisent la mort des blogs. Son article décrit également bien le glissement vers des blogs de référence par rapport à du blogging « de loisirs »… remplacé par Facebook ou Twitter en l’occurrence.

Par ailleurs, celles et ceux qui ont prédit la mort des mondes virtuels comme Second Life se verront contredit par les chiffres des échanges (et profits) générés sur de telles plateformes. Il semble donc que les différentes interfaces web 2.0 se conjuguent plus qu’elles se mangent des parts de marché…

Enfin, malgré une augmentation de l’accès à l’internet à haut débit dans le monde, il semble que les applications qui surfent sur des plateformes mobiles ont le vent en poupe… ne serait-ce que du fait que les téléphones mobiles ont fait une percée déterminante chez un nombre d’usagers phénoménal au niveau mondial.

Bref… tutti frutti et pot pourri pour cet article…

Bonne lecture :-)

Leave a comment »

Recrutement 2.0

Dans le cadre d’une conférence organisée par HR – Vaud, nous avons eu l’opportunité d’entendre Jacques Froissant, spécialiste en recrutement et réseaux sociaux. Il a présenté le potentiel des réseaux sociaux pour le recrutement en rappelant également les principes à respecter lorsque l’on souhaite utiliser ces canaux de communication.

Chiffres à l’appui, il démontre l’intérêt d’utiliser les connections collectées dans un réseau pour démultiplier, à moindre coût, la diffusion d’une annonce. Il présente également l’intérêt de pouvoir mieux cibler le public auquel on s’adresse lorsque l’on cherche à repourvoir un poste à haute valeur ajoutée.

Facebook également peut servir au recrutement en constituant par exemple une « fan page » d’entreprise… avec les enjeux, derrière, de la maintenance et de la mise à jour régulière de telles pages pour gagner en crédibilité. En cela, la page d’Altaïde, la société de Jacques Froissard en est un bon exemple.

Enfin, quelques principes de gestion des paramètres de confidentialité sur Facebook (applicable à tout réseau social, d’ailleurs), une présentation de Twitter dans le cadre du recrutement, et surtout l’intégration des outils du web 2.0 dans le processus de recrutement complète une présentation qui a été très instructive.

>> Présentation de Jacques Froissard sur slidehsare :

Leave a comment »

(R)évolutions technologiques en perspective

A l’occasion d’une présentation effectuée devant une assemblée de chef(fe)s de service de notre département de formation, jeunesse et culture concernant l’évolution des nouvelles technologies, j’ai (re)pris conscience de la rapidité avec laquelle ces changements font maintenant partie de notre vie de tous les jours… Et également de l’accélération de ces changements durant ces quelques dernières années…

Ainsi, je m’interroge sur les prochaines étapes, au rythme où les dernières se sont passées (pensons à la vitesse avec laquelle un part importante de la population … et de producteurs de multimédia… se sont appropriés des outils comme l’iPhone) et sur les choix technologiques qui vont être fait…. et adoptés ces prochaines années! Si l’on peut observer une réelle convergence des médias sur les mêmes plateformes ou sur les mêmes écrans (mobiles), jusqu’où une telle progression va-t-elle nous mener?

J’ai été notamment assez impressionné par le concept de Wikitude.org, qui permet de faire de la réalité augmentée de manière participative… ou laisser à l’utilisateur le soin de tagger son environnement, d’en prendre peu à peu possession de manière virtuelle. Finalement, nous entrons dans du wikipedia en 3D, avec le risque, évidemment que les promoteurs ou publicitaires de tout poil investissent cet espace avant les utilisateurs désintéressés (déjà observable à ce jour…). Cette application une fois installée sur son smartphone, l’expérience d’une réalité augmentée au travers de son écran portable est assez fascinante… Alors, l’utilisateur va-t-il prendre contrôle du territoire et entrer en compétition avec les cartographes traditionnels… de la même manière que les « prosumers » (producteurs-consomateurs) sont de plus en plus sollicités par les médias pour produire du contenu à moindre coût (des millions de correspondants bénévoles potentiels répartis sur tout le territoire!)…

Let’s wait and see… It’ll soon be here knocking at your door :-)

>> Présentation de 20 d’évolution technologique (choix évidemment subjectifs) – 26 nov. 2009/jcanex

>> Communiquer 2.0 ou l’impact de cette évolution technologique sur la communication – 26 nov. 2009/jcanex

Et, en complément, une « vieille » présentation d’il y a déjà 3 ans, par Alex Wong, au sujet de l’évolution des médias sociaux… une petite merveille !

Leave a comment »

Web 2.0 et géographie

Jérémie Valentin propose une analyse très pertinente des impacts du web 2.0 sur la géographie faite par les géographes.

Outre l’analyse du spécialiste universitaire sur les changements de perspectives induits par ces nouveaux outils, je trouve intéressant l’analyse qui est faite de la prise en main d’interface comme Google Maps par des « amateurs » pour réinventer la géographie et la cartographie. Les exemples sont en tout cas très parlant à ce propos.

De manière générale, on peut d’ailleurs considérer que cette tendance affecte plusieurs domaines dans lequel des spécialistes ne souffraient d’aucune concurrence. Pensez à la photo, le graphisme, le journalisme d’actualité ou d’opinion… autant de domaines dont le contrôle n’est plus celui des spécialistes formés en tant que tel. Il ne s’agit évidemment pas de juger de la qualité ou la différence de qualité plutôt entre ces différentes formes de production de contenu mais de constater encore et encore cette tendance du contenu généré par des utilisateurs « non-spécialistes » avec ce que cela implique en terme de concurrence à moindre coût (gratuit?) pour les spécialistes…

Comments (1) »

Future of social networking

future_soc_netIn the direct line of the two previous articles about twitter, Francis Bélime’s latest post drew my attention to a great presentation about the future of social networks by  Charlene Li.

Among the many different observations in her presentations, she mentions the problem of dealing with mulitple identities and identifies the need for a plateform grouping all information coming from social network. In the comments, the following questions (and Li’s answer) deserve attention : how is « social data » backed-up ? and who’s the owner of such information ?

To follow-up on twitter and the future of social networks, here are a few other posts worth reading :

And on social networks :

Leave a comment »

Multitâches – multiécrans

Dans son article très fouillé du 26 mai dernier, Hubert Guillaud se demande si nous sommes multitâches. Il fait notamment référence aux étudiants en salle de cours qui sont capable de jongler entre l’activité « humaine » dans la classe, animée par le professeur, et l’activité parfois intrusive des écrans qu’ils ont à disposition (téléphone portable, écran d’ordinateur, …).

class_mobileSi la sollicitation de l’extérieure de la classe a toujours attiré les étudiants plus ou moins motivé par un cours (ne me parlez pas du vendredi après-midi ensoleillé… à 4h30, dernier cours de l’après-midi ! Celui-ci a souvent été le plus dur à suivre… et à donner !), je m’aperçois également, comme Hubert Guillaud, que nous avons gagné en compétences multitâches avec les nombreux objets interactifs qui nous environnent. D’aucun arrive à mener une conversation téléphonique en répondant à un SMS et consultant leur mail en direct sur l’écran de leur PC… (si, si, j’y arrive aussi parfois, lorsque mon interlocuteur s’écoute parler :-).

Si cette compétence multitâches était traditionnellement réservée aux femmes, il me semble que même les hommes, quand ça les arrangent, en sont capables. Nous n’avons pas trop le choix, sollicité que nous sommes au quotidien.

Ainsi, je pense qu’en matière de communication, que cela soit dans la classe ou plus largement face à n’importe quel public, il convient de se rappeler que nous n’avons que quelques secondes pour tenter d’attirer l’attention et faire passer un message. Beau défi mais au combien difficile à relever lorsque le message doit faire passer des choses complexes.

Bonne lecture !

Pour aller plus loin :

Comments (3) »

%d blogueurs aiment cette page :