Posts tagged protection des données

Vie privée et protection des données

Plusieurs articles consacrés plus ou moins à la même thématique ont croisé mon horizon numérique dernièrement, ce qui contribue à me convaincre que le web permet de développer une réelle intelligence collective… instantanée!

Tout d’abord, Stephanie Booth évoque la problématique de la publication de données personnelles sur Facebook et le paramétrage des réglages de la confidentialité pour ses utilisateurs. Cela n’a pas échappé à plusieurs utilisateurs assidus de cette plateforme, les changements récents induisent une visibilité plus grandes de nos infos persos pour autant que nous ayons suivi les recommandations de Facebook en la matière. Enfin, comme l’écrit Stéphanie, ça a le mérite de clarifier les choses : quand on publie qqch sur internet… c’est inévitablement plus ou moins publique!

Jean-Jacques Manach développe cette idée en y ajoutant un aspect générationnel. Pour lui, la gestion de ses données privées (je fais court…) tient plutôt de la crispation (chez les « vieux cons ») ou de la mise en scène en fonction des publics auxquels on souhaite communiquer (chez les « petits/jeunes cons »). Je trouve cette comparaison magnifiquement développée et illustrée de manière extrêmement intéressante dans la mesure où elle fait la part belle à la capacité des « millenials », nés avec les réseaux sociaux, à adapter leur communication à leurs auditoires/lecteurs et à pratiquer une mise en scène finalement assez consciente, malgré ce que veulent croire les « vieux cons » qui cherchent à protéger notre jeunesse. Cette mise en scène utilise tous les moyens à disposition offerts par le web, comme le montre le « Social Radar top 50 Social Brands of 2009 » qui mesure les marques dont la présence sur le web fait l’objet de plus de volume de conversations online.

Seul bémols, quand les « petits cons » en auront marre que les « vieux cons » viennent chasser sur leur terre (Facebook note une augmentation significative de ses membres de plus de 55 ans!), ils trouveront d’autres territoires à explorer :-)

Publicités

Comments (3) »

Big brother is googling you!

Après un été chaud à tout point de vue (boulot et canicule), me voici enfin de retour aux affaires pour un petit commentaire sur les derniers développements du cas « Google Street View » en Suisse.

google_streetviewEn effet, ce service est désormais disponible pour la Suisse et nous nous sommes précipités avec entrain sur la vue googlisée de nos rues favorites pour y reconnaître parfois des visages floutés mais néanmoins familiers. Mais, heureusement, les Suisses sont attentifs et ont rapidement alertés le Préposé Fédéral à la Protection des Données… Tous les visages et toutes les plaques de voitures ne sont pas floutées!!! Il est donc possible de reconnaîtres des individus qui auraient malencontreusement croisés la voiture Google au moment de la saisie des images! Notre préposé a donc réagit est sommé Google de corriger le tir. Si ce dernier n’optempère pas rapidement, il risque de ce voir contraint de retirer ce service pour la Suisse…

Une fois passé le moment sympa de se ballader virtuellement dans les rues de nos contrées, il faut reconnaître que Google Street View pose quelques problèmes de gestion des données et de respect de la vie privée, comme le décrit la page de la confédération consacrée à cette problématique. On y apprend notamment que Google conserve toutes les données brutes (non floutées) sans avoir actuellement fixé un délai à leur destruction… Si j’avais été pris en photo sortant de ce bouge infâme dans un quartier interlope (là j’ai sorti mon dictionnaire…) que je fréquente parfois (en fait, je parle du petit bistrot sympa que je fréquente parfois), eeh ben, ça en ficherait un coup à mon image propre et lisse ;-). Bref, plusieurs centaines de Suisse se sont émus de se retrouver reconnaissables sur le web… sans leur accord… et je le comprend !

Mais quand-même… je m’interroge… J’espère que, parmi ceux qui ont saisi notre préposé à la protection des données, aucun ne se trouve sur Facebook ou Twitter… Parce que là, il y a pas photo (en fait oui… il y a photos)… flouté sur Google Street View ou « à poil » sur Facebook (« parti mangé une pizza à 14h00 », « heureux de se retrouver au lit après une journée de travail épuisante à me faire ch. avec mon chef », « envisage de me taper la voisine »… j’en passe et des meilleures….), j’ai choisi mon camp : je ne sors plus de chez moi et je débranche l’ordinateur!

>> Pour en savoir plus sur ce qui attend notre préposé à la protection des données… lorsqu’il s’attaquera à Facebook…

Leave a comment »

%d blogueurs aiment cette page :