Archive for collaboration

Les « Curators » ou amplificateurs du web?

Trop d’information tue l’information…

Confronté à la masse de données accessibles à tous, il est vrai que nous pouvons avoir rapidement la sensation d’un voyage en apnée ou d’une noyade programmée… Il devient de plus en plus difficile de suivre les éléments d’actualité, même filtrés via un RSS reader ou via quelques personnes suivies sur Twitter / Facebook… Nous avons parfois besoin de personnes qui amplifient le signal continu pour faire ressortir des éléments du brouhaha numérique…

Dans cette perspective, Roxanne Varza sur Techcrunch.fr évoque l’importance grandissante des « curators » (littéralement des « conservateurs de musée » du web) qui mettent en forme et relayent l’information « prédigérée ». Ainsi, le « packaging » humain de l’information démontre son importance dans la mesure où les essais d’agrégation et de mise en forme automatique atteint ses limites dans ces circonstances. Si l’on peut programmer par algorithme le type d’information que l’on pousse vers quelqu’un en fonction de ses choix précédents, rien ne vaut l’analyse « humaine » même si elle a ses failles et ses parti-pris.

Il est clair que tous les « curators » ne sont pas « éclairés » de la même manière, voire guidés par un volonté marketing uniquement (brand curators), mais il serait dommage de se passer de cette faculté « humaine » d’assemblage et de liens à la recherche de sens…

>> lire plus loin : « The Three C’s of Information Commerce: Consumption, Curation, Creation »

>> chercher avec un moteur de recherche plus humain : Mahalo.com (bien qu’un peu americano-centré!) qui classe en page d’accueil les sujets « hots » du moment… et qui répond à des vrais questions avant qu’on se les pose :-) …

Leave a comment »

Les données publiques en accès pour le plus grand nombre? Pas sûr…

Daniel Kaplan, sur InternetActu, décrit comment l’accès de plus en plus important à des données produites par les collectivités publiques pourrait mener à … moins de transparence.

Si l’accès aux données est facilité et la transparence de l’information produite par nos institutions bénéfique d’un point de vue citoyen, disponibilité ne signifie pas accessibilité. En effet, la masse d’information diffusée en rend la lecture de plus en plus difficile pour le commun des mortels et nécessite de moyens importants pour en comprendre les enjeux. Ainsi, seuls les acteurs suffisamment bien équipés pour le faire peuvent traiter et, le cas échéant, mettre en forme (filter?) cette information pour en tirer bénéfice (au propre comme au figuré).

Ceci renvoie aux difficultés de plus en plus grandes pour l’internaute « de base » d’être en mesure de traiter la masse d’information à sa disposition. La démocratisation du web pourrait donc se révéler être un rêve de geek… finalement…

Ceux qui militent en faveur de l’ouverture des données publiques (ou non, d’ailleurs) et de leur réutilisation par les citoyens, les chercheurs et les entrepreneurs, espèrent qu’il en sortira quelque chose de bon. […] La transparence peut également produire des conséquences problématiques. On peut imaginer qu’au lieu de s’engager dans des discussions ouvertes et constructives sur des sujets d’intérêt général, les groupes d’intérêt s’en servent pour contester la moindre décision, la moindre ligne de dépense publique. Au lieu d’aboutir à des décisions plus sages et plus largement soutenues, la transparence totale dresse les intérêts particuliers les uns contre les autres, inhibe la prise de décision et réduit la confiance. La nouvelle visibilité des données invite même à les trafiquer à la source, pour faire en sorte que même des analyses indépendantes, fondées sur des moyens informatiques massifs, produisent les conclusions qu’attendent les producteurs de données. L’ouverture des données publiques réduirait ainsi la fiabilité des données publiques…

>> lire aussi : « Journaliste de données : data as storytelling« 

Leave a comment »

Social media infographics

Thanks to Patricia‘s tweets from Barcelona, I had a chance to go through great infographics about social media on Jake Hird‘s blog.

I must say that my three favourite ones are the following :

A great illustration of the way content can spread through the web 2.0 and reach millions of people on the planet (and beyond… maybe :-)

Just to discover that I must be some kind of Creator in Generation X… with a touch of Collector and Joiner…


Leave a comment »

Privé/Professionnel – des mondes qui se superposent…

En prolongement de l’article consacré à la problématique de la gestion de la vie privée avec l’utilisation des nouvelles technologies et nouveaux média, un article d’InternetActu revient sur l’intervention de Stefana Broadbent à TED. Cette dernière décrit les résultats de ses recherches concernant l’utilisation des outils à disposition dans notre société pour entrer en contact avec les personnes qui nous sont proches quel que soit le moment ou l’endroit, ayant pour conséquence une superposition des territoires « privés » ou « professionnels ».  Les sphères publiques et privées s’interpénètrent rendant la lecture des comportements plus difficile à lire.

Ses explications et résultats s’accompagne du constat que le monde du travail ou de l’éducation, notamment, s’évertue à vouloir garder ses territoires bien distincts en insistant sur le fait que l’espace privé ne devrait pas entrer dans l’espace scolaire (professionnel)… en faisant en sorte (avec plus ou moins de succès) que les outils qui permettent ses contacts avec l’extérieur soient éteints durant le moment professionnel/scolaire.

Les enjeux sont nombreux : accompagner cette évolution ou la combattre… ? Déjà, dans le monde du travail, la résistances des employés auxquels Facebook est interdit d’accès s’organise… l’iPhone est difficile à contrôler, par exemple…

>> pour prolonger la réflexion : la vie privée… une histoire de contexte par Marshall Kirkpatrick sur ReadWriteWeb France

Leave a comment »

(R)évolutions technologiques en perspective

A l’occasion d’une présentation effectuée devant une assemblée de chef(fe)s de service de notre département de formation, jeunesse et culture concernant l’évolution des nouvelles technologies, j’ai (re)pris conscience de la rapidité avec laquelle ces changements font maintenant partie de notre vie de tous les jours… Et également de l’accélération de ces changements durant ces quelques dernières années…

Ainsi, je m’interroge sur les prochaines étapes, au rythme où les dernières se sont passées (pensons à la vitesse avec laquelle un part importante de la population … et de producteurs de multimédia… se sont appropriés des outils comme l’iPhone) et sur les choix technologiques qui vont être fait…. et adoptés ces prochaines années! Si l’on peut observer une réelle convergence des médias sur les mêmes plateformes ou sur les mêmes écrans (mobiles), jusqu’où une telle progression va-t-elle nous mener?

J’ai été notamment assez impressionné par le concept de Wikitude.org, qui permet de faire de la réalité augmentée de manière participative… ou laisser à l’utilisateur le soin de tagger son environnement, d’en prendre peu à peu possession de manière virtuelle. Finalement, nous entrons dans du wikipedia en 3D, avec le risque, évidemment que les promoteurs ou publicitaires de tout poil investissent cet espace avant les utilisateurs désintéressés (déjà observable à ce jour…). Cette application une fois installée sur son smartphone, l’expérience d’une réalité augmentée au travers de son écran portable est assez fascinante… Alors, l’utilisateur va-t-il prendre contrôle du territoire et entrer en compétition avec les cartographes traditionnels… de la même manière que les « prosumers » (producteurs-consomateurs) sont de plus en plus sollicités par les médias pour produire du contenu à moindre coût (des millions de correspondants bénévoles potentiels répartis sur tout le territoire!)…

Let’s wait and see… It’ll soon be here knocking at your door :-)

>> Présentation de 20 d’évolution technologique (choix évidemment subjectifs) – 26 nov. 2009/jcanex

>> Communiquer 2.0 ou l’impact de cette évolution technologique sur la communication – 26 nov. 2009/jcanex

Et, en complément, une « vieille » présentation d’il y a déjà 3 ans, par Alex Wong, au sujet de l’évolution des médias sociaux… une petite merveille !

Leave a comment »

Collaborative tools

Taking a few minutes to write during a very snowy holiday week, I chose to promote two useful collaborative tools I’ve been working with a lot lately : getdropbox and mindmeister.dropbox

First, for those who need to share documents with other people working outside of the same intranet… and on different plateforms… Getdropbox is made for you !

Once installed on different computers with the same account, for example, it allows you to share documents on as many computers as you want regardless of the plateform (Mac, windows, Linux). The MyDropBox folder appears as a local folder on all of these computers and once a file is updated on one of them, you get notified of every changes on the other ones. This also works perfectly when you need to share on specific folder with a group of colleagues… Just send them an invitation and they’ll be able to access files and modify them in this folder only. Finally, if you cannot install getdropbox on your computer because you don’t have administrator access, you can use the web interface with (almost) all the same features (and more… check the « restore » function for instance)! After a few months of regular use with different groups of colleagues, I can only recommend this great software.mindmeister

Then, for those who already find an interest in the power of mindmapping… Mindmeister is for you !

With the same ease as getdropbox, start a map and invite people to join you to share ideas and organize them. The map will dynamically update on every change, so everyone can work efficiently together. Coupled with skype, it’s definitely very powerful. Again, I’ve tested it with different groups of people and it works fine !

Oh, and I forgot… both of these great tools are FREE :-)

Collaborating as never been so easy…

Leave a comment »

%d blogueurs aiment cette page :