Leadership ou effet de soumission au groupe?

Dernièrement, j’ai été interpellé par deux articles et événements, dans les médias, qui à mon sens interpelle sur ce qu’est le leadership ou l’effet de pouvoir du groupe sur le comportement des individus.

Premièrement, j’ai eu l’occasion de voir une petite vidéo sur YouTube, accompagnée d’un commentaire extrêmement intéressant sur le leadership. Celle-ci montre un homme qui commence à danser à l’occasion d’un festival en plein air. Celui-ci le fait seul pendant quelques instants, de manière totalement décomplexée, puis un autre homme vient le rejoindre… alors, rapidement, le groupe va s’agrandir et une petite foule va se mettre à danser.

Derek Sivers a présenté cette vidéo à TED Conference cette année et soutient que la différence entre un « original » et un « leader » tient au(x) suiveur(s) qui vont choisir ou non d’adhérer à l’action du premier danseur, en l’occurrence. Cet homme aurait pu susciter un amusement poli si un « suiveur » ne s’était levé et avait déclaré ainsi que l’homme était digne d’être suivi. Une fois ceci fait, le premier danseur devient « leader ». Sivers explique que le rôle du « suiveur » (follower) est donc essentiel dans la création du leader!

Parallèlement, la controverse a surgit concernant la diffusion du « jeu de la mort » sur différente télévision francophone. L’expérience de Milgram ainsi reproduite qui consiste à conditionner des personnes à électrocuter un « joueur » (un comédien qui simule la douleur à chaque pseudo-décharge) à chaque réponse fausse est sensée démontrer le pouvoir du conditionnement des candidats « bourreaux » qui les pousse à commettre des atrocités contre un de leurs semblables. Le public présent, l’animatrice ou la musique contribuent ainsi à faire tomber les barrières qui empêcheraient ces personnes de commettre des actes potentiellement mortels dans leur quotidien (80% des candidats ont poussé les décharges à un niveau mortel…).

Dans les deux exemples, la frontière entre l’exercice du leadership ou la soumission au groupe est très ténue. Qui détient le pouvoir d’influer sur un groupe? L’original qui commence à danser… son suiveur… l’institution « TV » qui organise le jeu… le premier à envoyer une décharge ou le suivant qui lui donne du crédit (à ce propos, je préférais nettement la version de cette expérience au début du film « Ghostbusters » :-)?

A ce propos, l’émission « café philo » sur la Radio Suisse Romande aborde le sujet de manière intéressante.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :