L’info en réseau

Dans l’émission « Médialogues » de la radio suisse romande du 12 septembre, il est question de la difficile période que vivent les médias traditionnels (payant) comparativement aux différentes alternatives (gratuites) proposées sur le web. Même si, en l’occurrence, ce résumé est extrêmement réducteur, ces entretiens très riches démontrent que le journalisme connait une mutation structurelle en profondeur. A l’exemple de ce photographe de presse qui déclare que les plateformes qui proposent des images libres de droit (et Flickr?) tuent le métier de photographe d’investigation qui était mandaté pour raconter une histoire… Les médias auraient compris que s’approvisionner auprès d’amateurs coûte moins cher et n’est pas forcément moins lu ou consulté.

De ce point de vue, l’expérience du journal en ligne le Post.fr, une expérience de journalisme collaboratif patronnée par le Monde, démontre l’intérêt de nouvelles formules d’information où le lecteur est aussi contributeur (articles, photos, sondages…).
Sur son blog, Benoît Raphaël, rédacteur en chef du Post.fr, commente les résultats de son journal en ligne après une année d’existence. Les conclusions y sont particulièrement intéressantes dans la mesure où la fréquentation, notamment, indique un réel intérêt du public pour de l’actualité façonnées par l’utilisateur.

De plus, une des conclusions me paraît importante parce qu’elle traduit une nouvelle réalité de la consommation de l’information. Les consommateurs de médias s’abreuvent à plusieurs sources à la fois :

2- L’info n’est plus une info centrée sur une rédaction, elle est une info de réseau. « Do what you do the best, link to the rest » (faites ce que vous savez faire de mieux, faites des liens vers le reste): sur Le Post, la plupart des articles renvoient vers l’extérieur, vers le meilleur du web. Si un média a bien traité un sujet, nous faisons un lien vers lui. Si nous estimons qu’il faut aller plus loin, la rédaction intervient.

Le journaliste en facilitateur et médiateur entre les producteurs de l’information au front et les lecteurs avident d’analyses pertinentes, c’est un nouveau (?) métier qui permet aux professionnels de faire le travail pour lequel ils sont les plus compétents. En cela, l’analyse de Jeff Jarvis, qui est aussi cité par Benoît Rapaël, est extrêmement pertinente (voir cet article et celui-ci).

En complément, le même Jeff Jarvis propose une présentation de l’état du journalisme d’actualité en 2008 face à la compétition des autres médias et les opportunités liées à ce journalisme interactif.

1 Response so far »

  1. 1

    Steph said,

    Sur le sujet du journalisme face aux nouveaux médias, lire The Survival of Journalism: 10 Simple Facts, qui fait le point d’une façon très pertinente sur l’état et le sort des médias en ces temps numériques.


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :